Skip to content →

Migration d’un parc informatique : comment calculer le ROI

Chaque entreprise doit effectuer des migrations informatiques, à un moment ou un autre, pour rester compétitif dans le monde numérique et pour pouvoir améliorer le rendement de la société. En effet, les technologies qui ne cessent d’évoluer engendrent des mises à jour permanentes à faire. Il est donc impératif de prévoir la rentabilité des coûts d’investissement que chaque type de migration informatique engendre. Il est aussi important de comprendre comment calculer le ROI ou retour sur investissement dans le cas d’une migration du parc informatique.

Qu’est-ce qu’une migration en informatique ?

D’une manière générale, une migration, en informatique, est le passage d’un état actuel d’applications ou de données vers un autre état cible. Une migration est généralement automatisée, c’est-à-dire qu’elle est faite par le moyen de la programmation afin d’éviter aux ressources humaines d’effectuer de lourdes et fastidieuses tâches impliquant de grandes responsabilités.

Il existe quatre types de migrations concernant principalement le support de stockage, les données et le système.

Le transfert, aussi appelé refreshing, consiste à adapter le support physique de stockage pour qu’il soit en mesure de répondre aux nouvelles exigences du moment. Les informations contenues dans le support ne doivent pas être altérées ou changées.

La normalisation est l’opération qui conduit à changer le format des fichiers en un autre format standardisé garantissant plus de pérennité tant au niveau de la sauvegarde que de l’utilisation.

La migration des données modifie les données d’un système pour qu’un autre puisse les utiliser.

Enfin, la migration d’un système modifie le système existant par un autre système cible. Dans ce cas, ce sont les nouveaux logiciels qui s’adaptent aux données car celles-ci ne sont pas modifiées.

Quels sont les investissements nécessaires pour une migration ?

Les investissements à faire varient selon la migration informatique. S’il s’agit d’un transfert, il faudra investir sur le nouveau support. La normalisation implique un investissement sur une veille technologique constante afin de connaître les dernières normes du marché. En effet, une veille technologique consiste à s’informer sur les techniques les plus récentes dans un domaine défini. Lors de la migration d’un système, ce dernier peut posséder une licence et des applications payantes. Les personnes qui vont utiliser le nouveau système doivent également se familiariser avec. Une formation est généralement conseillée.

Dans tous les cas, il faut prévoir le logiciel qui va effectuer le travail, le temps nécessaire pour la migration et enfin, il ne faut pas oublier d’assurer la sécurité des données et du système (il y a des coûts correspondant à cela).

Comment calculer le ROI ?

Le ROI ou retour sur investissement compare l’argent investi par rapport aux bénéfices (ou aux pertes). Il permet de choisir les investissements les plus rentables. Dans le cas d’un système informatique, il est calculé par rapport au temps. En effet, les bénéfices ne sont en général pas visibles immédiatement. Le calcul du retour sur investissement se fait grâce à cette formule : Retour sur investissement = (gain ou perte de l’investissement – coût de l’investissement) / coût de l’investissement ; il est exprimé en pourcentage. Plus il est élevé, plus l’investissement rapporte des bénéfices à l’entreprise.

Lors d’une migration, il faut commencer par évaluer de la manière la plus précise les coûts d’investissement (coûts directs et indirects). Ensuite, selon les prévisions et les données à portée de mains, on peut calculer les gains engendrés avant la prochaine migration. Le temps de migration peut varier selon le type de technologie, de matériel ou de logiciel choisi. Le calcul doit donc s’adapter en fonction de chaque paramètre impliqué. L’entreprise doit commencer par faire la liste des choix potentiels pour pouvoir ensuite les comparer entre eux.

Le calcul du ROI est important dans la migration d’un parc informatique car il permet de choisir le meilleur investissement pour l’entreprise. Cependant, pour pouvoir obtenir des chiffres fiables, tous les coûts d’investissement inclus dans la migration ne doivent pas être oubliés. Ces coûts varient selon le type de migration. Chaque matériel, logiciel et technologie possèdent également leur particularité, avantages et propriétés. L’entreprise doit les prendre en compte. Elle doit également évaluer ses besoins afin de choisir une solution adaptée. Il est préférable de calculer le ROI par rapport à la prochaine migration car le temps de migration peut aussi varier en fonction des choix de l’entreprise. L’équipe Infodeos est prête à vous aider si vous avez besoin de plus de détails concernant le calcul du ROI lors d’une migration informatique.

Published in Uncategorized

Comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *